Alice marche sur Fabrice de Rosalie Roy-Boucher [pré-commandes]

16,00

Alice marche sur Fabrice de Rosalie Roy-Boucher [pré-commandes]

16,00

À paraître le 6 janvier 2023

  • Collection « 109 »
  • 160 pages
  • 12 cm x 20 cm à la française
  • Reliure cousue, carrée, collée
  • Imprimé en France par Allais sur papier Fedrigoni (couverture impression sur Arena 250 gr, intérieur sur Arcoprint Milk 85 gr)
  • ISBN 978-2-493311-06-1
    Ce livre reçoit le soutien du CNL et de la Région des Pays de la Loire
Catégorie :

Elle est québécoise et elle s’appelle Alice, elle a 26 ans. Elle est à terre après après que son chum l’a quittée. Fucking Fabrice Picard de marde. Alors elle plaque tout, traverse l’Atlantique pour aller marcher vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Sans vraiment savoir pourquoi elle vient s’user les semelles sur ce chemin béni. Elle prie pour que celle qui lui a volé son amoureux souffre. Elle marche et marche encore, histoire de remplacer le mal de vivre par le mal de corps. Ultreïa Alice !

L’autrice : Rosalie Roy-Boucher

Rosalie Roy-Boucher est née à Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue. Elle vit maintenant à Montréal, où elle travaille dans le domaine de l’édition. Son alma mater, l’Université de Montréal, garde d’elle des souvenirs flous de fille de fond d’auditorium et un mémoire de maîtrise en création littéraire. Elle a publié des nouvelles chez Québec Amérique et aux éditions du Quartz, des articles de magazines et des histoires pour enfants. Alice marche sur Fabrice est son premier roman (publié en 2018 aux Éditions de ta Mère), mais certainement pas le dernier.


Photo : © Justine Latour

La vérité, c’est que je le suis, pauvre, comme Job pis sa gang de BS. Cassée comme un fucking clou. J’ai laissé mon boulot d’écrivaine de petites annonces pour partir à l’aventure. Pour m’échapper, pour m’extirper. J’ai vendu mes meubles, entreposé mes boîtes, donné ma démission, acheté une paire de pantalons de randonnée hors de prix qui sèchent en un rien de temps même sous l’orage et sacré mon camp. »


Recensions

Le Devoir

« Pour emprunter au vocabulaire d’Offenbach, le ton de ce roman est celui d’un rock de velours, hurlé entre tendresse et sarcasme, par une jeune femme refusant de baisser les bras. »

Le Journal de Québec

« Le titre amuse : en se lançant sur le chemin de Compostelle, il est vrai qu’Alice marche sur Fabrice ! Et c’est tout un défoulement. »