[Pré-commande] La Grande Descente de Roger Riffard

17,00

[Pré-commande] La Grande Descente de Roger Riffard

17,00

Ce livre est en pré-commande. Livraison chez vous prévue en mai 2021.

  • Collection « Récidive »
  • 150 pages
  • 13 cm x 21 cm à la française
  • Reliure cousue, carrée, collée
  • Imprimé en France par Allais sur papier Fedrigoni (couverture impression Pantone sur Tintoretto Neve 350 gr, intérieur impression noire sur Arena Ivory Smooth 90 gr)
  • ISBN 978-2-9565635-5-6

Description

Pendant que roulaient les trains, il écrivait des livres”

Préface d’Edouard Jacquemoud, éditeur et journaliste.

Le résumé

Roman noir chez les prolétaires du rail : pour Marcel Cossu, ça commence par une descente de police après une altercation aux conséquences fatales. Surviennent ensuite des flashback où notre héros se remémore, pêle-mêle, les moments passés en compagnie du « Vieux », qui l’initie autant au métier de cheminot qu’aux joies du braconnage ; de sa fiancée, avec laquelle il se comporte en voyou et qui lui fait des « pauses » ; ou de sa petite maman chérie qui fait défiler les cousins/amants. À la fin, ça finit mal. 

Première parution : éditions Julliard, 1954 (épuisé)

L’auteur

Raconter Roger Riffard c’est comme zieuter les trains de marchandises depuis le quai de la gare. Tour à tour cheminot, puis romancier, puis chansonnier dans les cabarets Rive Gauche (aux côtés de Boby Lapointe ou d’Anne Sylvestre) et enfin acteur de cinéma façon « troisième couteau » (chez Claude Zidi ou Bertrand Blier), un Riffard peut en cacher un autre. Il atteint finalement son terminus, le 28 octobre 1981, deux heures à peine avant son vieil ami Georges Brassens. Dans l’indifférence quasi générale. 

Je marche entre deux sergents de ville. Mes mains sont liées, mon regard traîne à terre. Cette moite grisaille qui défile sous mes pas, c’est le quai de la gare. Ces balanciers de plomb, que j’aperçois et qui passent alternativement sous moi, ce sont mes jambes. De lourdes jambes et des pieds pesants qui ne m’appartiennent plus. Jambes et pieds sont devenus propriété de la police. »


Recensions

Librairie Durance — Nantes

« Je viens de finir La Grande Descente. Une grosse claque ! »

Photo : © Collection Gilles Tcherniak

Informations complémentaires

Poids 199 g
Dimensions 13 × 21 cm