Revue littéraire semestrielle & maison d'édition
Les Assises du temps perdu d’Anthony Guerrée

13,00

Les Assises du temps perdu d’Anthony Guerrée

13,00

  • Collection « L’Officine »
  • 56 pages
  • 12 cm x 18,5 cm à la française
  • Reliure suisse
  • Imprimé en France par Allais sur papier Fedrigoni (Pergamenata Bianco 90 gr pour la jaquette, Old Mill Bianco 250 gr pour la couverture, Arcoprint Milk 115 gr pour l’intérieur), 1 couleur (noir)
  • ISBN 978-2-9565635-4-9

66 en stock

Tirage limité. Précommande en ligne à partir du 16 novembre, expédition à compter du 30 novembre 2020. Disponible en librairie indépendante à partir du 30 novembre 2020.


Préface de Jérôme Bastianelli, président de la Société des Amis de Marcel Proust. Portraitisation et postace d’Émilie Houssa.

Le résumé

À l’été 2013, alors qu’il a un peu de temps à perdre, le designer Anthony Guerrée se découvre proustien. Il imagine alors de dessiner et faire fabriquer des chaises inspirées des personnages d’À la recherche du temps perdu. Ce livre restitue cette quête à travers un carnet de recherches mais aussi une réflexion profonde sur les liens entre la littérature et le design.

L’auteur

Anthony Guerrée Formé à l’École Boulle où le design s’envisage au prisme des métiers d’art, Anthony Guerrée s’est inscrit très tôt dans une dynamique réflexive oscillant entre tradition et innovation. Après avoir intègré le Studio Putman en 2010 pour mener des projets avec de grandes maisons, c’est en 2015 qu’il croise le chemin de Christophe Delcourt qu’il accompagne dans le design du mobilier Delcourt Collection mais aussi dans des collaborations avec des firmes internationales. Il développe aujourd’hui sa propre écriture, fruit de ses voyages, rencontres et lectures. Photo : Alexis Leclercq 


Recensions

Proustonomics, Nicolas Ragonneau

« Ce dialogue fécond entre design et littérature donne naissance à une plaquette originale […] Sa fabrication impeccable en fait un des plus beaux livres jamais édités autour de Proust […]. Papier, typographie, mise en pages, tout en fait un livre-objet indispensable pour les proustophiles bibliomanes, jusqu’à la magnifique reliure à la suisse et le fil de reliure un peu laineux. »