Turco : une couverture particulière

En janvier prochain, sort notre premier livre : Turco, au sein de notre collection Tout est vrai ou presque. Il nous a fallu trouver des solutions pour retranscrire graphiquement ce récit “gonzo” tout en pensant un principe de collection pour nos textes à venir.

Sources iconographiques fournies par Antonio de Martini, fils de Francesco

Sources d’inspiration

Le point de départ a été pour Thierry, notre directeur artistique, de se baser sur les éléments concrets dont nous disposions : le manuscrit de Sylvain Chantal mais aussi un certain nombre de sources iconographiques que nous a confiées Antonio de Martini, fils de notre “héros”.

Il était nécessaire de prendre en compte différents éléments : l’époque, l’univers de l’ouvrage, le ton et l’histoire tout en gardant en tête la conception pérenne d’un système assez flexible pouvant s’adapter aux prochains livres de la collection.

Par la suite, Thierry a procédé à des recherches sur les typographies italiennes et européennes des années 1930-1940 afin de trouver l’identité typographique idéale. Notre objectif était ainsi de créer un système de couverture qui soit exclusivement typographique plutôt que de jouer sur la photo ou l’illustration, nous permettant ainsi de nous singulariser.

Inspirations typographiques Art Déco

Premières propositions

Suite à ces essais, nous avons opté pour la seconde piste pour son caractère typique des années 1930 italiennes. L’idée d’une carte en fond a été abandonnée car difficilement applicable dans la durée au sein de la collection.

Variations et tests

Une fois le principe général validé, nous avons travaillé sur des “variantes” pour : le positionnement du nom de l’auteur et de la maison d’éditons, le choix des couleurs, la composition et les principes graphiques pour chaque face du livre.

Finalisation

Après un savant mélange de toutes ces multiples possibilités nous avons défini la version définitive de la couverture et de l’ensemble de son environnement. Soit dans la vraie vie : trouver un consensus entre nous trois (dans l’écoute et la bienveillance), puis recueillir l’aval de l’auteur. Grazie!